L’atelier de la modiste

L’atelier de la modiste 2017-11-08T22:08:49+00:00

Le quotidien de la modiste : mettre en forme, modeler, chiffonner, bouillonner, draper, peindre, coudre, garnir, assortir. Un chapeau est le fruit d’un savant mélange entre lignes esthétiques, confort et jeux de matières.

C’est le choix du matériau (paille, feutre, velours, coton, cuir, crin, sisal, fibre de banane, liège, écorce, …) qui détermine la technique de réalisation du chapeau. L’ajout de décorations vient lui donner son look final.

[ Photos : Tim Armes ]

  Les créations « La forêt des chapeaux » sont des pièces uniques fabriquées à l’atelier.

Formes à chapeaux en bois de tilleulChapeau formé : Pour les pailles et le feutre, lesdites « formes » – moules en bois de tilleul sont indispensables et nécessaires. L’apprêt appliqué au matériau servira à renforcer sa mémoire de forme. La vapeur d’eau et la force des bras pour le feutre, et l’humidité pour la paille sont les éléments clé pour travailler ces matières.

Pour les velours, tissus, cuir, les « patrons » – issus d’une recherche de création de volume sur marotte – sont reproduits dans le biais sur le matériau. La technique d’assemblage et de patronage permet de donner du volume à une matière plane.

Les bandes de paille, laine, velours sont cousues sur une ancienne machine datant du 19ème siècle – une Grossmann – , une machine historiquement dédiée à la confection des chapeaux en gallon de paille.

La fabrication du nœud – le fond du chapeau – est méticuleuse et permet d’enchaîner la construction du volume du chapeau. L’orientation de ce qui est déjà cousu et la tenue de la matière à assembler créent un peu la magie du tour du potier, puisqu’il faut « tourner «  pour que la matière prenne forme.

La maîtrise de ces gestes et techniques de chapellerie et mon regard de modiste laissent libre cours à mon imagination au rythme des saisons à l’atelier La forêt des chapeaux à Saoû.

[ Photo : Sandrine Baur ]

Voir tous les chapeaux